Catégorie : Finance Islamique

La finance islamique (FI) est assise sur le droit musulman. Un droit essentiellement religieux. Il vise la sauvegarde de la raison et de l’intégrité du message religieux, la continuité de la procréation, la protection des biens. Dans cette optique, la FI doit respecter un certain nombre de principes afin d’être conforme à la volonté de Dieu.

En effet, il s’agit d’un système financier qui a des origines religieuses. Ainsi, elle interdit certaines pratiques. La pratique de l’intérêt, de la spéculation, du jeu de hasard sont proscrites. Cette finance ne finance pas certains domaines d’activités supposé être haram. Cependant, elle prône le principes de partages des pertes et profits entre les partenaires. Elle encourage également les investissement sur les actifs réels. Contrairement à la finance classique, elle est plus connectée à la sphère de l’économie réelle.

On verra dans cette catégorie les obligations islamiques Sukuk. Les assurances islamiques: Takaful. Les impôts religieux appelés Zakat. Et bien d’autres éléments tel que: le Quard Hassan, Moudharaba; Moucharaka; Ijara, Salam, etc.

Si l’on désire connaitre les différents mécanismes de fonctionnement de la finance islamique, il faut avant tout réaliser qu’elle est le résultat de l’influence de la religion sur la morale, puis de la morale sur le droit, et enfin du droit sur l’économie pour aboutir à la finance.


CONSULTEZ LES ARTICLES CI-DESSOUS


 

Qu’est-ce que la Zakat ?

17 février 2022 Par Faustin Djoufouet

Chaque année, en particulier pendant le mois de Ramadan, les musulmans en grand nombre à travers le monde s’acquittent d’une contribution financière obligatoire appelée Zakat, dont la racine en arabe signifie « pureté ». La Zakat est donc considérée comme un moyen de nettoyer et de purifier les revenus et la richesse de ce qui peut parfois être des moyens d’acquisition mondains et impurs, afin d’obtenir la bénédiction de Dieu. Étant l’un des cinq piliers de l’Islam, le Coran et les hadiths donnent des instructions détaillées sur comment et quand cette obligation doit être remplie par les musulmans.

Que veut dire Halal et Haram ?

16 février 2022 Par Faustin Djoufouet

Le mot « Halal » tient une place importante dans le cœur des musulmans. Il gère principalement leur mode de vie. La signification du mot halal est légale. Permis, licite et autorisé sont d’autres termes qui peuvent traduire ce mot arabe. Son antonyme est « Harâm » qui traduit ce qui est considéré comme un péché, donc, interdit. D’habitude, l’on parle d’Hallal lorsqu’il s’agit de nourriture notamment de la viande. Dès sa tendre enfance, l’enfant musulman doit impérativement faire la différence entre les aliments qui sont permis et ceux qui ne le sont pas. Ils doivent savoir ce que signifie halal.

Les 14 instruments financiers islamiques les plus utilisés

19 mars 2021 Par Faustin Djoufouet

Quels sont les instruments financiers islamiques les plus utilisés ? Cette question est la raison d’être de cet article. En fait, la finance islamique en tant qu’alternative de la finance conventionnelle offre bon nombre d’instruments financiers. Cependant, ces instruments doivent être conformes à la Charia. Ces instruments sont plus généralement classés en trois catégories. On a Les instruments de financements, les instruments de participation et les instruments financiers non bancaires. Pour cet article, je vous présente les instruments financiers les plus utilisés.

Les contrats financiers islamiques de participation

18 mars 2021 Par Faustin Djoufouet

Quels sont les contrats financiers islamiques de participation ? Cette question constitue l’ossature de cet article car la finance islamique présente des caractéristiques particulières. Comme nous avons à maintes reprises préciser sur ce site de Finance de Demain, la finance islamique est assise sur la loi islamique. Les exigences et les contraintes de cette loi font que la pratique de cette finance soit plus éthique et responsable. C’est pourquoi la finance islamique se présente aujourd’hui comme une alternative à la finance conventionnelle. Dans cet article nous vous présentons les contrats financiers islamiques de participation qui mettent en avant le principe du partage des pertes et des bénéfices.