Les Banques Islamiques: Analyser, Comprendre, Investir

70.00

Comment cet ouvrage est-il organisé ?

Cet ouvrage est organisé en sept (07) chapitres.

  • Le chapitre 1 présente les différentes raisons qui ont permis de mener cette réflexion sur l’analyse et la compréhension des banques islamiques. Avant de présenter ces raisons, ce chapitre présente les généralités sur l’analyse financière des entreprises en général et de celle des banques en particulier.
  • Le chapitre 2 présente l’industrie de la finance islamique dans son ensemble. Il présente le système financier islamique de sa genèse jusqu’à son état de lieux actuel en passant par un exposé sur ses principes de fonctionnement.
  • Le chapitre 3 quant à lui présente le fonctionnement des banques islamiques. Ici, nous présentons les types de risques et les techniques de gestion des risques auxquelles les banques islamiques font face.
  • Le chapitre 4 présente la gouvernance des entreprises bancaires islamiques. Nous montrons dans ce chapitre que les banques islamiques font face à un système de gouvernance dual (gouvernance religieuse et la gouvernance classique) du fait de la nature de leurs activités.
  • Le chapitre 5 présente le cadre règlementation des banques islamiques. Ici, nous présentons les normes et les techniques d’enregistrements comptables auxquelles les banques islamiques font recours dans leurs pratiques comptables quotidiennes.
  • Le chapitre 6 présente les différents produits financiers et non-financiers dits halals offerts par les banques islamiques. Par ailleurs, il présente les différents types de contrats (contrat de financement et contrat de participation particulièrement) offerts par ces banques ainsi que leurs limites en matière de respect des principes religieux.
  • Le chapitre 7 enfin présente la particularité des états financiers des banques islamiques par rapport à ceux de leurs équivalents conventionnels.

 

Caractéristiques du livre

Nombre de pages : 433

Format                  : 17 cm X 24,4 cm

Poids                      : 275 grs

Description

Bénéficiez de 200% de Bonus après votre premier dépôt. Utilisez ce code Promo : yann

Avant-propos du livre

Malgré la déréglementation, le décloisonnement, la désintermédiation et la dématérialisation des marchés financiers, les banques occupent toujours une place importante dans le système financier mondial. Aujourd’hui, les marchés financiers nationaux sont interconnectés et constituent désormais un vaste marché global. Les différents compartiments de ces marchés ont été unifiés, pour créer un marché plus large et profond, accessible à tous les intervenants qui recherchent des instruments de financement, de placement ou de couverture contre le risque.

Avec la dématérialisation des marchés, les informations financières sont désormais diffusées à l’échelle mondiale et en temps réel, ce qui accroît le niveau de spéculation qui à son tour entraîne une très forte volatilité sur les marchés. On s’est rendu compte depuis la crise financière de 2008 que, le système financier mondial est devenu très opaque et habile.

Quels que soient les mécanismes réglementaires qui lui seront imposés afin d’éviter des éventuelles crises, il inventera des moyens pour les contourner.

Pourquoi la finance islamique ?

Il faut avant tout dire que l’accentuation de la financiarisation de l’économie qui a commencé au début des années 1980, constitue l’une des conséquences directes et majeures de la mondialisation financière. Or, cette mondialisation a apporté un profond changement dans la philosophie et la pratique du financement des entreprises, puisque mathématiquement, Modigliani et Miller (1962) ont pu montrer qu’une entreprise endettée avait la même valeur qu’une entreprise qui ne l’était pas.

Ainsi, les agents économiques ont commencé à faire de plus en plus recours aux emprunts bancaires plutôt qu’aux fonds propres pour se financer. Cette mondialisation financière, caractérisée par la quête permanente du profit, passe bien évidemment par la pratique des taux d’intérêts, de la spéculation et de la titrisation qui restent les causes principales de la crise financière de 2008.

Cette crise a fait que le monde ait désormais besoin d’un système financier qui mettra l’Homme au centre de l’économie et non plus celui qui se sert de l’Homme comme un outil au service de l’économie. Autrement dit, le monde a besoin d’un système financier plus éthique et socialement responsable, capable de réduire les injustices, et les inégalités dans la finance.

Bénéficiez de 200% de Bonus après votre premier dépôt. Utilisez ce code Promo : fausti

La finance islamique, ne serait-ce que sur le plan théorique, remplie presque toutes les conditions nécessaires pour être considérée comme une finance « responsable » puisqu’elle est assise sur le respect strict des principes de la loi islamique, la Charia. Elle se présente comme une branche de l’économie islamique, visant à établir un ordre économique conforme à l’islam.

En 2008, le système financier islamique s’est démarqué de son équivalent conventionnel en résistant à la crise ; ce qui a attiré l’attention des spécialistes et chercheurs qui se sont interrogés sur les raisons de son immunité. En réalité, le système financier islamique cherche à reconsidérer l’Homme comme un bénéficiaire et non plus comme une « victime » de la finance. C’est pour cette raison que le respect des principes de justice sociale, d’équité et de transparence dans les affaires est la principale valeur retenue et défendue par ce système financier.

La finance islamique diffère de son équivalent par sa vision particulière du capital et du travail. En fait, les pratiques économiques et financières encours durant l’époque du prophète Mahomet lui servent en particulier de socle. Dans les faits, la finance islamique se caractérise principalement par la prohibition de l’intérêt et par la responsabilité sociale des investissements.

Alors que les banques classiques par exemple, tirent l’essentiel de leurs revenus dans la pratique de l’intérêt, celui des banques islamiques repose sur le respect du principe de partage des pertes et des profits sur des contrats de financements établis entre la banque et ses partenaires.

Par ailleurs, il existe des exigences quant à la nature de l’activité dans laquelle un investissement est considéré conforme à la charia. Ainsi, les jeux de hasard, les activités en relation avec l’alcool, l’élevage porcin, l’armement ou l’industrie cinématographique (pornographique) suscitant et/ou suggérant la débauche et la déchéance de l’être humain constituent des secteurs d’investissement prohibés.

Pour s’assurer que les investissements sont halals, la supervision des investissements se déroule en principe de deux (02) manières. La première manière est d’ordre individuel dans le sens où tout musulman est censé ne pas investir ses fonds dans les activités non compatibles avec sa religion.

La seconde quant à elle est d’ordre institutionnel ou organisationnel puisque les banques et les fonds d’investissements islamiques sont composés, outre d’un conseil d’administration et d’une assemblée générale, d’un comité de supervision charia ou d’éthique (le Sharia Board) dont les membres sont indépendants. Ainsi, les participations dans les sociétés évoluant dans les domaines illicites encourent une réprobation de ces comités.

Pourquoi analyser les banques islamiques ?

Tandis que l’on voit en la finance islamique des opportunités à saisir pour une meilleure stabilisation du système financier mondial, certaines voix discordantes voient plutôt en elle, une « tromperie » déguisée au nom de l’islam. Ainsi, la préoccupation actuelle est celle de savoir : la finance islamique est-elle une islamisation des moyens ou une islamisation des finalités ?

Quelques éléments factuels permettent de s’interroger davantage sur ce système financier qui semble ne jamais remettre en cause le système capitaliste actuel.

Inscrivez vous sur Coinbase et bénéficier de 10$ après le premier achat des cryptomonnaies

Premièrement, les pays apparemment islamiques dans les lois comme l’Arabie Saoudite semblent plus intégrés dans le système néolibéral fondé sur la spéculation et noyé dans les transactions faisant appel aux taux d’intérêts. Alors que l’on croyait terminer la crise financière en fin 2009, la crise du Dubaï World Bank, bras immobilier de l’émirat de Dubaï la plus importante crise observée sur le marché des sukuks a surgit.

Au Liban par ailleurs, des lacunes majeures sont observées dans le secteur de la banque, les banques islamiques n’y ciblent que des populations et des communautés (pas nécessairement musulman) qui croient à la prohibition de l’intérêt, ce qui pose un énorme problème de justice sociale.

Deuxièmement, les opérations bancaires islamiques doivent être conformes aux principes de la loi islamique car le non-respect de ces principes est susceptible de ternir l’image de l’industrie toute entière. Cependant, les banques ne respectent pas toujours ces principes religieux dans la pratique.

Troisièmement, le système financier islamique connaît jusqu’aujourd’hui, d’énormes difficultés liées à sa règlementation. Il se trouve que les banques islamiques, pour des raisons de comparabilité des états financiers, font toujours recours aux normes comptables internationales appropriées aux banques classiques pour tenir leurs comptes. Or, ces normes ne leurs sont pas adaptées si on s’en tient aux aspects religieux de leurs transactions bancaires.

Quatrièmement, la banque islamique fait face non seulement des contraintes et des risques spécifiques, au-delà des risques bancaires traditionnels, mais aussi suscite des interrogations plus profondes sur sa condamnation de la notion d’intérêt qui peut limiter son développement potentiel. Pour faire face à ce manquement, les banques islamiques offrent des produits plus coûteux par rapport à ceux offerts par leurs équivalents conventionnels.

Cinquièmement, la nature de l’intermédiation financière des banques islamiques font qu’elles soient plus exposées aux problèmes d’agence que leurs équivalents conventionnels.

Bénéficiez de 200% de Bonus après votre premier dépôt. Utilisez ce code Promo : wulli

Notre volonté d’écrire cet ouvrage sur les banques islamiques réside dans la nature particulière des activités de ces dernières qui requièrent non seulement le respect des principes classiques de la finance, mais aussi le respect des principes de l’Islam.

En fait, le système financier islamique dans son ensemble interdit toute pratique de l’usure, de la spéculation, du hasard et privilégie les investissements qui portent sur des actifs tangibles. Par ailleurs, ce système financier prône une finance plus éthique et responsable qui permettrait de stabiliser l’économie mondiale à travers le respect des principes de la loi islamique, la charia.

La transparence et l’équité dans les affaires, la préservation de l’environnement, le respect de la dignité humaine et la crainte de Dieu, l’Omniscient, le Sage ; constituent la pièce maîtresse de ce système financier. Ainsi, l’analyse d’une banque islamique doit tenir compte, pour le calcul de la performance d’un investissement par exemple, non seulement des éléments comptables et financiers, mais aussi des éléments extra-financiers et religieux relatifs à l’investissement concerné. C’est sur cette base que cet ouvrage se distingue de ceux existants sur les banques.

Pour qui cet ouvrage est-il écrit ?

Cet ouvrage s’adresse à un public plus vaste (les clients des banques islamiques, les universitaires, les étudiants en finance, les partenaires). Toute personne s’intéressant à la finance islamique trouvera dans cet ouvrage des éléments de réponses aux préoccupations sur le fonctionnement et le mode la gouvernance des entreprises bancaires islamiques, les produits financiers qu’elles offrent et les particularités de leurs états financiers par rapport à ceux de leurs équivalents conventionnels.

Pour une meilleure compréhension de cet ouvrage, nous avons essayé de nous mettre à la place de quelqu’un qui aborde pour la première fois la finance islamique. Pour cela, notre objectif a été de mettre en avant les éléments que les étudiants ou les professionnels trouvent ou devraient trouver intéressants dans l’étude ou la pratique de la finance islamique.

 

 

 

 

Inscrivez vous sur Binance et bénéficier de 10$ après le premier achat des cryptomonnaies

Informations complémentaires

Couleur

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les Banques Islamiques: Analyser, Comprendre, Investir”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.